Dans les années 1950, l'imprimerie cesse ses activités et les locaux sont utilisés comme lieu d'hébergement par les jeunes des paroisses protestantes.

A la fin des années 60, le conseil synodal de l'Eglise Réformée décide d'affecter une grande partie des locaux de la paroisse de Nessonvaux à un "Centre de jeunesse". Claude Hontoir est chargé de conduire la communauté et, par ailleurs, d'animer ce Centre.

En été 1971, a lieu le premier camp d'été pour enfants. D'autres week-ends et animations sont organisés. Le Centre Protestant de Nessonvaux est né.

C'est de 1972 et 1973 que datent les premières transformations de la maison de jeunes (chambres aux étages) et du sous-sol de la grande salle (deux dortoirs avec sanitaires et chauffage central).

Dès l'été 1978, Jean-Marie Thomas assure la gestion du Centre tout en poursuivant ses études à la Faculté de Théologie protestante de Bruxelles. La paroisse est désormais desservie par le pasteur de Verviers-Laoureux.

L'action de Claude Hontoir est poursuivie et amplifiée. Les activités de la paroisse décroissant, celle-ci accorde au Centre la jouissance de locaux supplémentaires. Des aménagements ponctuels se poursuivent. C'est aussi l'époque de la création d'animations pour les enfants du village et les premiers essais d'une école de devoirs.

En 1980, débutent les contacts avec le ministère de la Communauté française. Au 1er juillet 1981, le Centre est reconnu comme Centre de Rencontre et d'Hébergement; il se structure en association sans but lucratif le 17 décembre 1981. Le Centre Protestant de Nessonvaux, Carrefour de jeunes est né.

Jean-Marie Thomas quittera Nessonvaux en été 1982. Le comité de gestion assurera la relève et, dès juin 1983, Pierre Lieutenant sera engagé par l'asbl comme animateur-gestionnaire. La paroisse est alors desservie par le pasteur Jean De Jonge qui a en charge principale la paroisse de Verviers-Laoureux.


-salle Borel-

L'esprit des transformations

Dès le printemps 1983, plusieurs éléments ont constitué le point de départ d'un cheminement qui a abouti à la rénovation des bâtiments.

L'ancien temple était "le centre" du Centre. C'est sur base de cet élément primordial que nous avons réfléchi à la structure future des bâtiments. Ce lieu nous a permis de créer une zone d'accueil (inexistante auparavant) avec des bureaux pour le personnel.

Cet accueil permet d'accéder à toutes les parties du bâtiment. A gauche, les différents ateliers, la chapelle, à l'arrière, la salle Henri Borel, et, à droite, la "maison des jeunes". D'autre part, cette zone centrale a donné naissance à un lieu de convivialité et de rencontre naturel. C'est le cœur du Centre.

Nous avons souhaité réaliser des locaux fonctionnels et agréables. Notre attention s'est attachée au mobilier, à sa disposition, à la lumière et à la capacité d'accueil des locaux. Les couleurs choisies contribuent à donner une note de gaieté tout en gardant une fonction définie au travers des bâtiments (jaune: zone de repas; rouge: cuisines; gris-bleu: zones de sommeil; bleu roi: zones sanitaires et toilettes; vert-pomme: zones ateliers).

Enfin, nous avons conservé certaines traces du passé. Vous observerez donc ici une pierre de taille, un ancien carrelage, là un vieux plancher, … les bâtiments garderont ainsi le souvenir présent de leur histoire.

Les travaux ont été confiés à l'architecte André Paulus de Tilff. La coordination du chantier a été "l'affaire" d'André Paulus, de Pierre Lieutenant et de Ferdinand Dehousse.

Les travaux de rénovation se sont achevés au début de l'année 1994.

Depuis, le CA veille à maintenir en parfait état et à moderniser les locaux et l'équipement.